Constipation chez l'enfant : quels réflexes adopter ?

Les signes et les causes de la constipation varient en fonction de l’âge des enfants. Il est rare que la constipation entraîne des complications. Cependant, il arrive que des selles dures s’accumulent et obstruent le gros intestin. Par ailleurs, le passage par l’anus de selles trop dures peut engendrer des fissures et des saignements. Voici les principaux signes à surveiller et les conseils pour réhabiliter le système digestif de votre enfant et lui permettre de fonctionner normalement.

 

À quel moment parler de la constipation de l'enfant ?

Certains parents s’alarment un peu trop rapidement. Pour parler de constipation de l’enfant, il faut noter certains facteurs persistants.  

Chez le nourrisson

Le nourrisson assimile la plus grande partie de son alimentation lorsqu’il se nourrit exclusivement de lait. C’est pourquoi les selles peuvent être rares. Elles sont souvent à moitié liquides ou faiblement moulées.

Une fois que le nourrisson commence à manger des aliments solides – fruits, légumes et viande – la consistance des selles augmente. Cependant, il n’est pas anormal qu’il n’en fasse que tous les deux ou trois jours. Les parents ne doivent pas s’inquiéter si le bébé ne produit pas quotidiennement des selles.

Chez le nourrisson, les premiers signes de la constipation sont des selles plus dures, en forme de billes et le fait qu’il paraisse avoir du mal à les excréter.

 

Chez le jeune enfant

En grandissant, les selles doivent être plus fréquentes. Il y a lieu de s’inquiéter si elles demeurent espacées et dures et si l’enfant semble avoir du mal à déféquer et qu’il souffre au moment de l’expulsion. L’enfant peut alors s’enferrer dans un cercle vicieux : excréter étant douloureux, il se retient d’aller aux toilettes, ce qui aggrave la constipation.

Il se peut également qu’il produise ce que l’on appelle une fausse diarrhée de constipation. L’enfant produit une substance qui ressemble à une diarrhée, mais elle est de très faible volume, signe qu’il n’expulse pas les selles. 

 

Quelles sont les principales causes de la constipation de l’enfant

Le premier réflexe en cas de constipation de l’enfant doit être de veiller sur trois facteurs :

  1. l'hydratation ;
  2. l’alimentation ;
  3. le stress.

Les deux premières causes sont faciles à corriger. L’enfant doit boire suffisamment d’eau dans la journée ; son alimentation doit contenir des fibres en quantité et éviter les aliments constipants, comme le riz par exemple. Certains médicaments peuvent aussi provoquer la constipation de l’enfant et il faut dans ce cas adapter la nourriture pour compenser le phénomène, en attendant que le traitement se termine.

 

Quelques-uns des aliments qui constipent 

Féculents (pain blanc, pommes de terre, riz, tapioca, etc.), châtaignes, marrons, banane, chocolat, myrtilles, etc.

 

Quelques-uns des aliments riches en fibres, favorisant le transit

Céréales complètes, pain au son, pain complet, légumes verts, crudités, la plupart des fruits, pruneaux secs, abricots secs, etc.

 

Les sources de stress

Concernant le stress, il peut être plus difficile à déceler, puis à apaiser. Le moment de l’acquisition de la propreté est particulièrement sensible, mais il peut y avoir d’autres sources, à l’intérieur ou à l’extérieur de foyer.

Les parents doivent commencer par s’interroger sur les causes du stress et s’assurer de les supprimer. Il peut venir d’origines très diverses : déménagement, tensions dans le couple, arrivée d’un nouvel enfant, entrée à l’école, etc.

 

Les autres causes de la constipation de l’enfant

 

La dilution du lait

Chez le nourrisson, le lait de la mère peut être trop concentré si celle-ci ne boit pas suffisamment. Le lait artificiel peut ne pas être assez dilué. Vous devez aussi veiller aux excès d’épaississants et de farines qui se trouvent dans le lait du biberon.

 

L’alimentation de la mère

Outre le fait de boire suffisamment, la mère doit veiller à sa propre alimentation. Si elle ingère des ingrédients ayant tendance à constiper, comme le riz ou le chocolat, leurs propriétés sont transmises dans son lait.

 

La déshydratation du nourrisson

Le nourrisson se déshydrate facilement, mais aussi très rapidement. Il suffit qu’il fasse chaud et qu’il transpire pour qu’il manque d’eau pour former des selles de bonne consistance.

 

Quels sont les traitements contre la constipation de l’enfant

 

L’hydratation et l’alimentation

Commencez par changer l’alimentation de l’enfant et à veiller qu’il s’hydrate suffisamment. Vous pouvez donner régulièrement des biberons d’eau au nourrisson. Si le bébé est allaité, la mère doit augmenter sa propre consommation d’eau.

Vous pouvez donner à un nourrisson un peu de bouillon de légumes, de jus d’orange ou de jus de pomme que vous mélangez dans un biberon d’eau minérale riche en magnésium.

Les huiles minérales, comme l’huile de paraffine, ont un effet bénéfique sur la constipation. Vous devez toutefois en référer à votre médecin, car ce type de traitement doit être de courte durée. En effet, les huiles minérales réduisent fortement l’absorption de certaines vitamines et des matières grasses des aliments.

Chez un enfant plus grand, réduisez, voire supprimez les féculents (riz, pommes de terre, etc.). Les fruits secs, et notamment les pruneaux, exercent une influence libératrice rapide sur la constipation.

Adapté au jeune enfant (dès le début de la diversification alimentaire), le sirop PEDIAKID Transit Doux contribue à réguler le transit en douceur et peut s’avérer être une aide précieuse. Sa formule à base d’Artichaut, Figue, Rhubarbe et Tamarin est idéale pour participer au bon fonctionnement digestif, réguler le transit et améliorer le confort intestinal au quotidien.

 

L’activité physique

L’absence d’activité physique constitue un facteur aggravant de la constipation. Pour fonctionner, les organes, dont ceux du système digestif, ont besoin du mouvement. Ils ont aussi besoin de muscles qui se mobilisent.

Les enfants qui ne bougent pas suffisamment sont de plus en plus nombreux, à cause des écrans qui envahissent notre société. Les jeux vidéo ne doivent pas prendre trop de place dans la vie de l’enfant. Il doit sortir, jouer, courir, faire du sport, etc.

 

La routine des toilettes

Commencez par vérifier que vos toilettes sont adaptées pour un jeune enfant. Il a peut-être besoin d’un réducteur de lunette, ainsi que d’un marchepied pour être assis plus confortablement.

Pour un enfant souvent sujet à la constipation, vous pouvez instaurer une routine qui l’oblige à se rendre systématiquement aux toilettes, une fois par jour, après un repas, toujours à la même heure. La routine donne des indications au cerveau qui met en marche le système digestif pour déféquer selon un planning régulier.

 

Jamais de médicament sans avis médical

N’utilisez jamais de laxatifs et lavement pour votre enfant sans l’avis de votre pédiatre. Si la constipation de votre enfant persiste, consultez-le. Il pourra lui prescrire un laxatif doux, adapté au jeune système digestif, pour remettre la machine en route.

L’usage des traitements médicamenteux doit rester exceptionnel et de courte durée. D’une part, ils peuvent irriter la paroi intestinale et le système digestif dans son ensemble ; d’autre part, ils créent une accoutumance qui favorise le prolongement dans le temps de la constipation.

 

Quand consulter un médecin ?

 

Vous devez consulter un médecin dans les jours à venir si :

  • la constipation persiste après avoir changé son alimentation et que le trouble persiste ;
  • l’anus présente des lésions à cause de selles dures ;
  • vous constatez quelques gouttes de sang sur le papier toilette ;
  • son ventre est gonflé.

 

Vous devez consulter un médecin en urgence, dans la journée, si :

  • du sang est présent dans les selles ;
  • l’enfant présente de la fièvre, des nausées, des vomissements après le repas ;
  • son ventre est tendu et douloureux ;
  • il vomit plusieurs fois, sans aller à la selle ;
  • il souffre en urinant, car la constipation favorise parfois une infection urinaire.