En tant qu’adulte, il est conseillé de consommer des probiotiques pour équilibrer notre microbiote intestinal. En effet, notre appareil digestif contient des micro-organismes qui ont pour fonction de faciliter la digestion, mais également de renforcer notre système immunitaire. Suite à la prise d’antibiotiques ou à une alimentation déséquilibrée, il est possible que cela ait un impact sur notre flore intestinale. Il est alors conseillé de consommer des probiotiques. Mais qu’en est-il pour les enfants ? Est-ce approprié en raison de leur jeune âge ? Voici 3 clés pour tout savoir sur l’administration de probiotiques pour les enfants.

Clé n° 1 : Définition des probiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants présents dans notre appareil digestif. Ils sont qualifiés de bonnes bactéries, car ils permettent à notre organisme d’assurer différentes fonctions comme la digestion ou l’immunité… En cas de déséquilibre de la flore intestinale, c’est-à-dire l’ensemble des micro-organismes présents dans notre appareil digestif (parasite, bactéries, champignons…), il est parfois nécessaire de consommer des probiotiques sous forme de complément alimentaire. Cela permet de rééquilibrer la présence de bonnes et de mauvaises bactéries au sein de votre microbiote intestinal, l’autre nom de la flore intestinale. En effet, sans cela on expose l’organisme à des difficultés de fonctionnement. La prise d’antibiotiques est également une cause des dérèglements de la flore intestinale. Une cure de probiotiques sera alors bénéfique. Vous en trouverez notamment dans les yaourts, les laits fermentés, le kéfir, les dérivés du soja, la choucroute, la levure de bière, les olives, les cornichons… Il faut savoir qu’il est aussi possible de consommer les probiotiques sous forme de poudre ou de gélules en tant que complément alimentaire. Consommer des probiotiques aura de nombreux bienfaits sur votre organisme. Ils sont donc recommandés pour stimuler l’immunité, pour la digestion, la constipation, la perte de poids, favoriser la synthèse de la vitamine B et K, ou encore pour réduire l’anxiété et la dépression.

Clé n° 3 : Le microbiote intestinal des enfants

Dès la naissance d’un enfant, son tube digestif est envahi par des micro-organismes vivants. Cela passe par la respiration, l’alimentation et notamment l’allaitement, son environnement… mais aussi par le biais du microbiote maternel lorsque l’enfant était présent dans l’environnement intra-utérin. Il faut aussi savoir que le mode d’accouchement est déterminant pour la colonisation du microbiote intestinal ; la césarienne pourrait notamment altérer l’implantation de certaines bactéries. Le microbiote intestinal de l’enfant se constitue ainsi pour atteindre sa forme adulte à l’âge de 2-3 ans. L’environnement de l’enfant sera essentiel pour déterminer le bon ou le mauvais équilibre de son microbiote. Certains organismes participeront au bon développement du système immunitaire de l’enfant, tandis que d’autres seront nuisibles et favoriseront des pathologies. La présence de micro-organismes pathogènes peut faire apparaître chez l’enfant des allergies, une inflammation de l’intestin, du surpoids… Sachant que la flore intestinale de votre enfant joue un rôle dès sa naissance sur son état de santé, on peut se demander si la consommation de probiotiques peut remédier à des déséquilibres par exemple. On sait d’ailleurs que la prise de probiotiques par la mère pendant la grossesse influencera positivement le développement du microbiote intestinal. Cela est aussi vrai, si le nourrisson en consomme dès sa naissance. 

Clé n° 4 : Les probiotiques pour les enfants

Les probiotiques ont l’avantage de préserver la flore intestinale des adultes. Il en est de même pour les enfants, il apparaît que les probiotiques ont des bienfaits sur leur organisme. Cela permet notamment de soigner et de prévenir différentes maladies liées à l’appareil digestif ou à l’appareil respiratoire.

Si votre enfant souffre de diarrhées, qu’elles soient virales ou bactériennes, les probiotiques permettent de protèger la flore intestinale d’une infection. Il s’agit donc d’une prise de probiotiques en prévention. Cela permet aussi de réduire la durée et l’intensité des symptômes de la gastro-entérite. Chez le nourrisson, l’apport en probiotiques a l’avantage de le soulager des coliques. Les enfants qui souffrent de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, auront une meilleure immunité avec la prise de probiotiques.

En cas de déséquilibre, les probiotiques vont agir pour préserver la flore intestinale des plus jeunes et protéger ainsi leur organisme de certaines maladies. Dès sa naissance, le nourrisson se constitue un microbiote intestinal qui ne sera mature que vers l’âge de 2-3 ans. L’apport de probiotiques peut être bénéfique aux enfants notamment pour prévenir les troubles digestifs, les infections respiratoires, mais aussi l’eczéma…